Comment limiter le moustique tigre

Moustique tigre : les 9 gestes simples pour éviter l’invasion

De plus en plus d’échanges commerciaux se font sur notre planète, à l’échelle internationale. Ceci pour répondre à une demande croissante de produits manufacturés ou alimentaires. Jamais les produits n’ont autant voyagé. Avec ceux-ci, bien souvent, des insectes ou d’autres animaux sont déplacés fortuitement. Ils ont alors tout le loisir de conquérir de nouveaux territoires sur lesquels ils n’ont bien souvent aucun prédateur qui limiterait leur développement. Parmi les centaines d’exemples, il en est un qui fait parler de plus en plus de lui : le moustique tigre. Parce qu’il se reproduit très rapidement, et qu’il est vecteur de plusieurs maladies tropicales (dont le chikungunya, zika ou la dengue) c’est un insecte qui est en train de changer certaines de nos habitudes en France métropolitaine. Certaines régions sont tellement touchées par l’invasion que même les soirs d’été, les jardins et terrasses sont désertés par les habitants. Adieu barbecues, apéritifs, et repas champêtres.

Le moustique tigre Aedes albopictus est un insecte nuisible et invasif venu d’Asie du sud-est et de l’Océan Indien.

Comment reconnaitre le moustique tigre ?

On peut différencier le moustique tigre Aedes albopictus, du moustique commun Culex pipiens, sous différents aspects :

Un visuel est disponible, pour mieux identifier ces différents moustiques.

Lieux de ponte du moustique tigre

Pour se multiplier, le moustique tigre a besoin d’endroits propices. La femelle pond dans des endroits humides ou des poches d’eau. Une des manières les plus efficaces pour lutter contre la propagation de cet insecte, est de l’empêcher de trouver des lieux de ponte. Listons rapidement les lieux possibles de ponte :

  • un réceptacle (peu importe le volume, le moustique tigre pond même dans de très petites quantités d’eau).
  • un endroit contenant de l’eau même de façon temporaire :
image - Comment limiter le moustique tigre

Comment éradiquer le moustique tigre ? Les 9 gestes à adopter.

Les moustiques à l’intérieur

  • Le moustique tigre n’aime pas les courants d’air, car il vole assez mal. Faites des courants d’air et utilisez des ventilateurs pour le gêner dans ses déplacements.
  • Installez des moustiquaires. Le conseil peut paraître logique, mais en lui interdisant au mieux les accès intérieurs, vous serez tranquille à l’intérieur. C’est déjà bon à prendre.

Les moustiques à l’extérieur

  • Interdisez au moustique tigre l’accès à tous les points d’eau permanents (cuves, citernes, puits) en colmatant d’un film hermétique.
  • Nettoyez régulièrement les siphons des éviers extérieurs, les évacuations des fontaines, les rigoles, gouttières, chéneaux, descentes d’évacuations. Couvrez-les de grilles très fines au besoin.
  • Nettoyez la piscine, traitez l’eau. Entretenez les bassins de jardin (n’hésitez pas à y introduire des poissons rouges ou autres gambusies qui se régaleront des larves de moustiques), nettoyez les buses de pompes, les bornes d’arrosage, et évitez de laisser traîner trop de débris végétaux au jardin. De façon générale, évacuez tout type de déchets !
  • Pour éviter aux femelles de venir vous piquer (seules les femelles piquent, pour se nourrir de sang, en prévision de la ponte), portez des vêtements amples, et de préférence de couleur claire. 
  • Rangez au sec tout ce qui peut contenir de l’eau, surtout en cas de pluie: bassines, remorques, brouettes, arrosoirs, pots, seaux, pneus, jouets, cendriers, poubelles, etc…
  • Pensez à vider régulièrement les soucoupes des pots de fleurs, les réserves d’eau diverses, les gamelles des animaux domestiques, les pieds de parasols, les récipients servant au jardin pour les bouturages, les bâches de couverture du bois de chauffage, et tout ce qui peut de près ou de loin retenir de l’eau.
  • Privilégiez la vie des prédateurs des moustiques : laissez vivre les chauves-souris (qui sont de toute façon protégées), ainsi que les oiseaux à proximité de chez vous.
image - Comment limiter le moustique tigre

Les méthodes professionnelles de démoustication 

Si le besoin s’en fait sentir, c’est-à-dire si l’invasion devient insupportable, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Certaines entreprises spécialisées, vous fourniront des conseils avisés, et seront à même d’endiguer le développement de ces vilaines bêtes. N’hésitez pas à en contacter plusieurs et à faire marcher la concurrence, même si les tarifs sont très proches d’une entreprise à l’autre sur un même territoire.

Les solutions supplémentaires proposées par ces prestataires peuvent être :

0 Partages