Gros bourdon noir aux reflets bleus

A partir du mois de mars, le printemps recommence à faire briller le soleil. C’est à cette saison que la nature se réveille. On voit voler de nouveau toute une variété d’insectes. Parmi les plus gros insectes, une sorte de gros bourdon noir avec des ailes bleues. C’est le xylocope (Xylocopa violacea).

image - Gros bourdon noir aux reflets bleus
Le xylocope violacé

L’abeille solitaire bleue, le Xylocope

Ce gros insecte que l’on prend souvent pour un gros bourdon est en fait une abeille. C’est même la plus grosse abeille que l’on trouve dans nos régions puisque elle mesure entre 20 et 30 mm. Elle possède un nid où elle est seule à pondre. Elle fait partie des abeilles solitaires, même si parfois on la retrouve en colonies de plusieurs nids, les uns à côté des autres.

Le xylocope fait son nid dans le bois, qu’il creuse grâce à ses puissantes mandibules. Son nom « xylocope » vient d’ailleurs grec ancien  ξύλον, xúlon qui veut dire « bois » et kopê qui signifie  choc. Par définition, c’est donc l’insecte qui choque le bois. Il s’attaque plus volontiers aux bois extérieurs vermoulus et déjà usés par le temps. Ce n’est cependant pas un insecte xylophage, car il ne se nourrit pas du bois.

Cette grosse abeille est assez bruyante au vol, et sa taille imposante a tendance à faire peur à ceux qui ne la connaissent pas. Souvent les gens la confondent avec un bourdon noir ou même un frelon. Rien à voir avec le frelon européen (Vespa crabo), ni avec le très redouté frelon asiatique (Vespa velutina).

Ce gros bourdon noir, cette grosse abeille pique-t-elle ?

Il est vrai que ce gros insecte noir avec les ailes bleutées n’est pas du tout agressif même s’il a la faculté à piquer, comme la plupart des abeilles.

Les abeilles sociales sont en général plus agressives car adaptées pour protéger la ruche. Elles ont une logique de sacrifice et n’hésitent pas à prendre le risque de mourir pour sauver leur reine et pérenniser l’espèce.

L’abeille solitaire n’a pas du tout le même fonctionnement. Si elle meurt, ses larves ne sont plus nourries et la lignée s’arrête. Le Xylocope évitera donc le conflit et surtout le risque de mourir, ce qui condamnerait la survie de sa descendance.

Si vous ne le chassez pas, il passera très paisiblement à proximité pour butiner, sans jamais vous attaquer. Il apprécie beaucoup de fleurs mais particulièrement les fleurs de glycine, très odorantes.

Utilité de l’abeille charpentière, le xylocope

C’est un excellent butineur. Sa faculté à polliniser les fleurs et arbres en font un auxiliaire très apprécié des jardiniers.

Si vous voulez favoriser sa présence au jardin, vous pouvez lui proposer un compartiment dédié dans un hôtel à insectes (avec du bois de pin à moitié pourri), ou lui laisser coloniser un vieux tas de bois abrité des vents dominants.

Dans certaines régions, on appelle aussi le xylocope « abeille perce-bois ».

Cette abeille solitaire n’est pas en danger sous nos latitudes. A cause du réchauffement climatique, et parce qu’elle aime les températures chaudes, sa population tend à augmenter progressivement.

Il n’est évidemment pas utile et encore moins recommandé de lui faire du mal, même si parfois sa taille peut nous effrayer. Le xylocope est un insecte très utile et indispensable au bon fonctionnement de nos écosystèmes. Il ne faut donc pas utiliser d’insecticide pour le chasser ou le tuer.

Plusieurs autres sous-espèces d’abeilles charpentières bleues sont présentes en France et en Europe dont :

image 1 - Gros bourdon noir aux reflets bleus
Le Xylocopa valga
image 2 - Gros bourdon noir aux reflets bleus
Xylocopa iris
image 3 - Gros bourdon noir aux reflets bleus
Et le Xylocopa cantabrita

Pour en savoir plus sur ce magnifique insecte, voici une très belle vidéo:

Enfin, si vous découvrez des xylocopes chez vous, ou si vous avez des doutes sur leur identification, ALLO FRELONS est disponible pour répondre à vos questions.

error

ALLO FRELONS vous plaît ? Rejoignez la communauté sur les réseaux sociaux

Follow by Email
YouTube
YouTube
Instagram