Le frelon asiatique géant, Vespa mandarinia

Frelons asiatiques géants : risquent-t-ils d’arriver en France?

Au tout début de l’année 2020, plusieurs spécimens de Vespa mandarinia, un frelon asiatique tueur géant ont été découverts dans l’État de Washington aux États-Unis. Fin 2019, c’est au Canada que ces frelons avaient été aperçus. Les experts de ces insectes se posent beaucoup de questions sur celui-ci. L’émotion s’empare des médias, et les populations à peine sorties du premier confinement lié au coronavirus ne savent plus où donner de la tête. Nous allons tenter de répondre de manière rationnelle et scientifique à quelques questions à propos de celui qu’on appelle aujourd’hui le frelon tueur.

D’où viennent ces frelons géants ? Comment ont-ils pu se retrouver sur le sol américain ? Sont-ils présents en Europe et risque-t-on de voir arriver en France ces frelons tueurs de plusieurs centimètres ?

image 12 - Le frelon asiatique géant, Vespa mandarinia

D’où le frelon géant Vespa mandarinia est-il originaire ?

Ce frelon est considéré par les spécialistes comme le plus gros du monde. Son aire de répartition naturelle se situe en Asie du Sud-Est, dans les pays comme la Chine, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, Myanmar, le Vietnam, les deux Corées et le Japon.

C’est un frelon considéré comme l’un des plus dangereux dans ses territoires d’origine. Dans certains pays comme la Chine, la dangerosité des hyménoptères par rapport à l’homme est évalué sur une échelle de 1 à 5. Le frelon européen Vespa crabo (également présent en Chine) obtient la note de 1/5, car très pacifique. Le frelon asiatique à pattes jaunes Vespa velutina (présent en France depuis 2004) est noté 3/5 car il attaque si on approche trop près des nids. Le Vespa mandarinia étant beaucoup plus agressif est classé 5/5. Il représente donc un danger maximal pour les populations, et peut déclencher des attaques à plusieurs dizaines de mètres du nid.

Comment cet insecte piqueur est-il arrivé aux États-Unis ?

En décembre 219, plusieurs frelons géants asiatiques ont été trouvés dans l’extrême Nord des États-Unis dans l’État de Washington, à quelques kilomètre du Canada.

Souvent, les animaux ou végétaux non inféodés au milieu dans lequel on les retrouve, arrivent sur un nouveau territoire à cause des activités humaines. Dans la nature, les milieux sont cloisonnés par les océans, les chaînes de montagnes, les distances et les différents climats.

Avec la globalisation des échanges commerciaux, les transports internationaux et la mondialisation, l’homme a crée des corridors de passage entre les pays et les continents.

C’est comme ça que le frelon asiatique est arrivé en France en 2004. Un importateur de produits manufacturés du Lot-et-Garonne a accidentellement introduit cet insecte dans un lot de poterie venant de Chine. Depuis cette date, le Vespa velutina s’est développé dans les départements limitrophes (Lot, Landes, Gers, Tarn et Garonne, Gironde) pour ensuite se répandre à toute la France (excepté pour l’instant les départements des Alpes et du grand Est). Aujourd’hui, on retrouve le frelon asiatique dans quasiment tous les pays de l’Europe de l’Ouest. Cette espèce invasive est devenue impossible à éradiquer. Il existe seulement des moyens de réduire sa pression (piégeage, élimination des nids). Il va falloir malheureusement apprendre à vivre avec lui.

Cette variété de frelons nuisible est-elle présente en Europe ?

Pour l’instant, on n’a encore jamais vu le frelon géant asiatique Vespa mandarinia sur le sol européen. Une alerte avait été lancée il y a quelques années sur la Côte d’Azur où l’on croyait avoir repéré des individus de Vespa mandarinia, le frelon géant. Il s’agissait en fait d’un scolie géante (scolie à front jaune), une abeille naturellement présente dans cette région. Ouf ! Fausse alerte…

image 10 - Le frelon asiatique géant, Vespa mandarinia

Le risque de voir arriver un jour ce frelon en France n’est pourtant pas écarté. S’il a fait son apparition sur le continent américain, ça lui fait une porte d’entrée supplémentaire vers l’Europe et la France. On risque donc à moyen terme de le voir débarquer d’Asie et maintenant d’Amérique.

Chaque année de nouvelles espèces de plantes ou d’insectes se retrouvent sur de nouveaux territoires et deviennent alors invasives à cause du manque de prédateur et de leur adaptation rapide aux nouvelles conditions naturelles rencontrées. Il est alors très difficile de s’en accommoder et il devient impossible de s’en débarrasser.

Si le frelon géant arrive un jour en France, quels sont les vrais risques ?

Le « killer-hornet » comme l’appellent déjà les américains, est un vrai tueur d’abeilles. Cependant jusqu’à aujourd’hui ce sont seulement que quelques individus qui ont été repérés dans l’État de Washington. Pour l’instant, ce n’est pas ce terrible prédateur qui fait le plus de mal aux abeilles : c’est l’homme.

C’est une véritable psychose pour ce frelon qui s’abat sur les États de l’est des USA. La population installe des pièges partout depuis cette annonce. Le gros problème est que ces pièges sont non sélectifs. Résultat : aucun mandarinia n’a encore été attrapé grâce aux pièges, mais une quantité incroyable d’insectes tels que papillon, abeilles solitaires, guêpes, frelons communs sont décimés à grande échelle à cause de la phobie du frelon géant. C’est le véritable effet pervers du piégeage.

Certains médias ont relayé la vidéo d’un soi-disant frelon géant asiatique (Vespa mandarinia) en train d’attaquer et de tuer une souris. Pas de panique ! Cette vidéo avait été partagée en 2018, et le frelon n’était pas un mandarinia mais bien un crabo, le frelon commun européen. Il faut imaginer que la pauvre souris avait dû passer trop près du nid de frelons et avait déclenché une attaque. L’humain a toujours besoin d’imaginer les scénarios qui lui plaisent le plus.

Ce frelon est tout de même connu pour être agressif, mais il faut savoir qu’un animal n’attaque jamais sans raison. Pour optimiser les chances de survie la loi de la nature est simple : le bilan énergétique doit toujours être positif. L’attaque d’un frelon lui fait inexorablement gaspiller de l’énergie, ainsi que pour sa production de venin. L’utilité de l’attaque de quelques frelons peut être fondée si un danger est imminent pour l’ensemble de la colonie et plus précisément pour la reine et le couvain (œufs et larves).

La piqûre quant à elle est redoutable. Une grande quantité de venin est injectée instantanément. Une personne allergique peut succomber en quelques minutes en cas de choc anaphylactique. Même pour les personnes les moins fragiles, les plaies peuvent être impressionnantes, et de piqûres multiples peuvent tuer un homme très rapidement.

image 11 - Le frelon asiatique géant, Vespa mandarinia

Nous avions connu en 2004 et 2005 une psychose comparable en France, à l’apparition des premiers nids de frelons asiatiques. Il est vrai que cet insectes peut être très dangereux dans certains cas, surtout avec les essaims proches des lieux de vie, ou en cas de piqûre de personnes allergiques ; mais cette peur s’estompe avec le temps, laissant place à une réflexion concertée sur les solutions à adopter pour limiter les risques.

Aujourd’hui, il est fort à parier que la société américaine est en train de développer une phobie collective du Vespa mandarinia, le plus grand et un des plus dangereux frelons du monde (une seule piqûre équivaut à celles de six abeilles en terme de quantité de venin). Cette peur laissera place à des réactions beaucoup plus rationnelles et dans les années à venir, si cet invasion se précise, l’homme trouvera les moyens d’aider la nature à retrouver son équilibre.

ALLO FRELONS

0 Partages