Protéger les abeilles

Protéger les abeilles de nos jardins est très important. Découvrez les gestes simples à réaliser pour venir en aide aux butineuses et à leurs colonies.

L’abeille domestique est un insecte essentiel à l’équilibre des écosystèmes. Cependant les populations d’abeilles sont mises à mal par les activités humaines depuis le début de l’ère industrielle. Le phénomène de disparition des abeilles s’accélère en outre sur l’ensemble de la planète. Il est donc urgent de trouver des solutions pour préserver et protéger les abeilles. L’abeille est d’autant plus importante qu’elle est une butineuse acharnée. C’est notamment grâce à elle que l’homme peut consommer des fruits, légumes et autres denrées liées à son travail de pollinisation.

Plusieurs actions peuvent donc être menées à différents niveaux pour la protection des abeilles.

Semer des fleurs mellifères

Si vous disposez d’un jardin, il conviendra en premier lieu de semer des fleurs si vous voulez protéger les abeilles Mais pas n’importe quelles variétés de fleurs. Privilégiez les fleurs mellifères, celles dont les abeilles viendront récolter le nectar et le pollen.

Pourquoi des fleurs pour protéger les abeilles ?

En privilégiant les arbres fruitiers, ainsi que les arbustes à fleurs, vous favoriserez la présence de tous les insectes pollinisateurs. Cela se traduira par un meilleur équilibre de l’écosystème. Vous aurez alors le bonheur de voir des abeilles domestiques (Apis mellifera), des bourdons (Bombus), des grosses abeilles noires aux reflets bleus (Xylocope) toutes sortes d’abeilles solitaires. Les guêpes et les mouches sont également des espèces pollinisatrices.

Les plantes et fleurs les plus intéressantes pour attirer les abeilles sont celles qui produisent des fleurs de manière abondante. L’important est aussi de leur fournir des fleurs de manière régulière tout au long de l’année. La présence de ces fleurs permettra la fabrication du miel par les ouvrières. Le miel issu de pollens diversifiés sera de meilleure qualité pour nourrir les abeilles.

Quelles fleurs pour aider les abeilles ?

  • Les arbres à fleurs : les robiniers (que l’on appelle à tort acacia), les fruitiers (pruniers, amandiers, cerisiers), les châtaigniers. Mais également les citronniers et les agrumes en pots, les haies fleuries avec des variétés locales. (Viornes, aubépines, sureau, prunelier, etc…)
  • Les plantes aromatiques : les lavandes, romarins, thyms, sauge, menthe, etc…
  • Toutes les plantes fleuries hivernales : la bruyère, la primevère, le perce-neige
  • Les plantes qui fleurissent au printemps : le trèfle, la bourrache, la pâquerette, la violette, la pensée, le pissenlit
  • La majorité des fleurs estivales : coquelicot, marguerite, géranium
  • Les plantes automnales : tournesol, maïs, courges et plantes de potagers
  • Les plantes grimpantes : lierre, chèvrefeuille, glycine, mais aussi jasmin d’hiver

L’idéal sera d’avoir une continuité de la floraison au cours des saisons. De façon à ce que les abeilles aient en permanence du pollen et du nectar.

La vision de l’abeille se fait en trois couleurs : vert, bleu et violet. En règle générale, les fleurs de ces trois couleurs ont la capacité visuelle supérieure pour attirer les butineuses.

bee 1040521  340 - Protéger les abeilles
Une abeille qui butine une fleur de lavande

Installer une ruche

Si vous avez quelques connaissances en apiculture vous pouvez donc facilement installer une ruche dans votre jardin.

Sinon, vous pouvez vous former à l’apiculture de loisir dans les ruchers école de votre département. Vous trouverez aussi matière à apprendre auprès d’associations locales, ou en ligne sur internet.

Si vous n’y connaissez rien ou que vous n’avez pas le temps de vous en occuper, certaines associations, telles que J’Essaime Ma Planète, pourront venir installer la ruche chez vous. Des apiculteurs référents viendront faire le suivi des colonies, vérifier la santé des abeilles. Ils s’occuperont de la lutte contre les varroas. Ces parasites de l’abeille fragilisent les colonies à certaines périodes de l’année. Les apiculteurs favoriseront l’essaimage pour une multiplication naturelle de l’essaim.

Installer un hôtel à insectes sera également très utile pour accueillir toutes sortes d’insectes. Plus vous aurez de biodiversité au jardin, plus l’écosystème sera résilient. Les populations d’abeilles en particulier seront installées durablement.

Ne pas utiliser de pesticides ni de produits chimiques (engrais)

Les abeilles sont très fragiles et très sensibles à tous types de poisons. Préférez ne pas utiliser d’engrais ni de pesticides. Sinon vous risqueriez de fragiliser les populations locales d’abeilles domestiques ou solitaires.

Pour désherber, privilégiez les méthodes manuelles de coupe ou d’arrachage. N’utilisez plus d’herbicide ou de débroussaillant.

Pour lutter contre les ravageurs, misez sur le long terme et favorisez les équilibres naturels dans votre jardin. Travaillez donc dans l’esprit de la permaculture ou de la biodynamie.

Ne plus tondre sa pelouse

Il existe aussi un moyen plus efficace et moins onéreux que de semer des graines ou planter des mellifères. C’est la suppression de la tonte de certaines parties du jardin. Et tant pis si les voisins vous font des remarques…

Le premier avantage est bien sûr le gain de temps. Le fait de ne plus tondre permettra aussi aux fleurs les plus adaptées de se développer seules. Vous aurez la surprise de voir apparaitre du trèfle, des orchidées sauvages, et toutes sortes de fleurs très intéressantes pour les abeilles. Avec un peu d’entrainement, de connaissance et d’habitude, vous pourrez favoriser certaines espèces au détriment d’autres, moins intéressantes en termes de pollinisation.

marguerite 1510602 960 720 - Protéger les abeilles
Un jardin laissé en jachère, où poussent les pâquerettes

Acheter et consommer des miels locaux pour protéger les abeilles

En consommant des produits issus des filières locales d’apiculture, vous permettez aux professionnels de votre région, de votre village de continuer à exercer ce beau métier. Pour cette raison, vous continuerez longtemps à voir sur vos fleurs, les abeilles qui ont fabriqué le miel, la propolis, le pollen ou la gelée royale que vous avez achetée au marché.

honey 507147  480 - Protéger les abeilles
Les apiculteurs protègent les abeilles

Parrainer une ruche

Certaines associations proposent de parrainer des ruches. Elles offrent un abri sûr pour les colonies d’abeilles. Certaines associations comme J’Essaime Ma Planète met à disposition des ruches gratuitement. Ces ruches ne servent pas à l’apiculture directement, pour la conception du miel ou des produits d’apiculture. Ce sont des ruches dans lesquelles le processus d’essaimage naturel des abeilles sera encouragé.

En plus de fournir un abri pérenne, ces colonies « pépinières » servent à terme, à faire augmenter le cheptel local en insectes pollinisateurs.

J’Essaime Ma Planète offre à l’écosystème un apport d’abeilles raisonnable et maillé sur un territoire. Attention à certaines autres initiatives qui amènent trop d’abeilles d’un coup au même endroit. Trop d’abeilles domestiques sur un territoire mettent en péril les variétés solitaires ou autochtones.

Laissez de l’eau à disposition l’été pour protéger les abeilles. L’abreuvoir à abeilles.

En période sèche et chaude, surtout l’été, il sera très utile pour les abeilles de bricoler un coin où elles pourront venir boire. Une réserve d’eau peu profonde, dans laquelle on laissera tremper des branchages ou des objets sur lesquels elles pourront marcher et venir boire. L’eau sera remplacée régulièrement pour éviter aux moustiques d’y pondre et à leurs larves de s’y développer.

Protéger les abeilles des frelons asiatiques

Un nid de frelons asiatiques placé proche d’une ruche est très néfaste. Le Vespa velutina est un insecte invasif arrivé en France en 2004 et responsable de la disparition de beaucoup de ruches chaque année.

Les moyens de lutte sont en général moyennement efficaces, mais utilisés de façon complémentaire, ils permettent de limiter l’impact de ce prédateur d’abeilles.

Ne pas faire détruire un essaim d’abeilles s’il ne présente pas de danger immédiat

Il arrive parfois qu’on trouve un essaim d’abeilles dans un conduit de cheminée, derrière des volets, dans un trou de mur ou un tronc d’arbre creux.

Si le nid ne représente pas de danger immédiat, laissez-le vivre en paix et prenez-en soin. Les nids qui s’installent spontanément (ils résultent d’une division naturelle d’un essaim naturel ou d’élevage), sont souvent bien plus robustes. Ils s’adaptent mieux aux contraintes et aux dangers qui les menacent.

Si l’essaim est mal placé et qu’il doit être déplacé, appelez un apiculteur ou une association locale qui se fera un plaisir de venir récupérer les abeilles.

En cas de danger important, et seulement si la récupération est impossible techniquement, appelez une société de désinsectisation. Certaines entreprises comme ALLO FRELONS compensent systématiquement les destructions d’essaims par une création de nouvel essaim placé dans une ruche. En 2021 cette entreprise a placé 45 ruches pour le captage d’essaims naturels et la création d’essaims issus de récupération d’essaimages.

Mettre l’abeille au centre des discussions

Vous agissez au quotidien pour les abeilles ? C’est très bien. Parlez-en autour de vous. Cela aura un effet décuplé car vous montrerez l’exemple, et d’autres personnes pourront s’inspirer de vos idées et de votre expérience.

Plus on est nombreux à agir, et plus l’impact sur le territoire est important.

Il sera important d’avoir enfin un poids politique, en signant des pétitions pour les causes touchant l’abeille, ainsi qu’en parlant aux élus locaux dès que l’occasion se présente.


Conclusion :

Quoi qu’il en soit, tous les moyens pour protéger les abeilles doivent être pris. A l’échelle locale comme internationale.

Le salut des abeilles viendra à la fois des consommateurs qui choisiront de consommer autrement, des grandes firmes qui proposeront des produits plus respectueux des écosystèmes, mais aussi des politiques qui devront prendre les décisions adéquates.

En attendant, l’abeille est en danger. Entre le réchauffement climatique, l’utilisation des produits phytosanitaires en agriculture, l’arrivée sur les territoires d’insectes prédateurs invasifs, le développement des parasites, l’abeille devra être au centre de toutes les attentions si on veut continuer à la voir butiner les fleurs de nos jardins.

« Si les abeilles disparaissent de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre« .

Comme le dit la citation injustement attribuée à Albert Einstein

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

ALLO FRELONS vous plaît ? Rejoignez la communauté sur les réseaux sociaux

Follow by Email
YouTube
YouTube
Instagram
Verified by MonsterInsights