La vrillette du bois

La vrillette du bois est un petit insecte xylophage, c’est à dire qu’il se nourrit de bois. Dans la nature il ne cause aucun problème. En effet il s’adapte à son écosystème et aux chaines alimentaires qui le composent.

Quand elle est présente dans les habitations, la vrillette peut provoquer quelques petits désagréments. Cependant les dommages matériels restent en général raisonnables. Surtout si on ne prend pas le problème d’infestation à temps.

La biologie de la vrillette du bois

A quoi ressemble-t-elle?

La vrillette est un insecte très petit. Il est xylophage. Cela signifie qu’il se nourrit de bois, qu’il creuse. Il s’attaque en général aux bois déjà vieux, le rendent vermoulu. Si l’infestation de vrillettes des bois est avérée et importante, les dégâts causés aux habitations et aux maisons peuvent être désastreux. D’autant plus si ces minuscules insectes s’attaquent aux poutres maitresses de charpentes et aux fondations en bois (dans certaines régions).

Comme tous les autres insectes xylophages (termite, capricorne, ou autres), la vrillette du bois consomme les vieux bois. Et en particulier celui des meubles. Si on ne les traite pas ils peuvent ensuite se déliter et devenir très légers et poreux. Dans le sud ouest, et des départements comme le Lot, la Corrèze et la Dordogne, on connait l’insecte depuis très longtemps: on l’appelle le cussous. L’insecte de la famille des Anobiidae fait des petits trous en surface des meubles. Ces trous sont jolis et donnent un aspect rustique. Mais la présence du cussous est fâcheux quand l’invasion n’est pas maitrisée.

Ce tout petit insecte creuse des galeries et rend fragile les charpentes, les pièces et structures de bois, les poutres mais aussi les planchers anciens. 

La vrillette du bois, quel est son comportement ?

Avant qu’il ne soit trop tard, il est essentiel de réagir. Il faudra alors traiter ces coléoptères foreurs de bois, comme pour tous les autres problèmes d’insectes xylophages. Il en est de même pour les termites dont le travail de sape est encore plus rapide. Mais également pour les capricornes, dont les larves sont parfois assez difficiles à détecter dans une charpente.

La vrillette du bois ne se nourrit cependant pas exclusivement de bois. Elle s’attaque également aux cartons, papiers, vieux livres. Attention donc de ne pas stocker trop longtemps les archives de familles dans le vieux grenier, surtout si celui-ci laisse apparaître de belles et vieilles poutres en bois.

Si le problème lié à la présence de la vrillette du bois n’est pas pris à temps, la facture pourrait être salée. Combien ont eu à changer des parties entières de charpentes, avant de se résoudre à faire traiter la vrillette par une entreprise spécialisée.

4 variétés de vrillettes sont présentes sur nos territoires, mais les plus répandues sont la petite vrillette du bois (Anobium punctatum)et la grande vrillette du bois (Xestobium rufovillosum). Ces deux variétés d’insectes sont des coléoptères, comme la coccinelle, le bousier, ou le scarabée.

La vrillette a un corps très robuste. De plus sa tête est enfouie sous la carapace du thorax. Un véritable char d’assaut prêt à forer vos planches, vos meubles et vos poutres.

Les deux variétés de vrillettes du bois

  • La petite Vrillette du bois mesure 0,4cm en moyenne. De couleur très foncée, elle a des tâches blanches sur la carapace qui protège ses ailes. Elle creuse des petits tunnels dans le bois, entre 1 et 2 mm de diamètre. En surface, on n’aperçoit qu’un tout petit trou.
image 3 1024x756 - La vrillette du bois
Petite vrillette du bois
  • La grande vrillette du bois fait environ 0,6cm de longueur. Elle est très brune avec des tâches qui lui donnent un aspect marbré. Le trou est légèrement plus gros et peut aller jusqu’à 4mm de diamètre.
image 2 1024x678 - La vrillette du bois
Grosse vrillette du bois

Même si les vrillettes du bois font partie des plus petits insectes xylophages visibles, les dégâts que peuvent provoquer leur présence sont parfois très importants. Elles creusent le bois, pour se nourrir et pour circuler à l’abri des prédateurs. Le cycle de reproduction des vrillettes est assez court, ce qui augmente le problème et la rapidité d’expansion de ce ravageur du bois. La femelle fécondée de la vrillette peut pondre jusqu’à 250 œufs dans le bois, donnant naissance à autant de larves qui augmenteront les ravages.

Une fois les œufs pondus, ils peuvent rester très longtemps en dormance dans le bois, n’éclosant alors que quand les conditions optimales sont réunies. Entre quelques mois et quelques années pour les insectes les plus patients. Le temps d’incubation va donc dépendre du bois en lui même (essence, dureté, autres ravageurs présents ou non), mais également de l’humidité, ou de la présence ou non de certains champignons.

Si vous suspectez la présence de vrillette dans une pièce de bois, il sera urgent de contacter un professionnel qui viendra contrôler, et au besoin vous proposera des solutions adaptées.

La vrillette du bois. Où et comment vit-elle ?

On trouve généralement la vrillette du bois dans les pièces anciennes de charpentes, les vieilles poutres et les vieux meubles. Comme tous les autres insectes xylophages, la vrillette préfère forer les bois d’aubier ou déjà vermoulus, qui sont plus tendres. Le rendement de leur travail en est donc plus important.

Elle reste très longtemps sous forme de larve. D’une année à 8 ans selon l’espèce et les conditions, la phase larvaire correspond au moment où l’insecte produit ses nuisances et ses ravages en consommant le bois.

Au printemps, la larve se transforme alors en insecte adulte. Elle ne vivra alors plus que quelques semaines, le temps de se reproduire et assurer sa descendance. Quelques temps après l’accouplement, la femelle pondra alors entre 200 et 300 œufs.

Le mâles de la grosse vrillette du bois attire la femelle par un signal sonore: il tape la tête contre le bois, le faisant raisonner. On appelle ce phénomène l’horloge de la mort, car les adultes mourront pas longtemps après.

On retrouve la grosse vrillette dans le nord de l’Europe et au Royaume-Uni. Elle aime les climats humides et les températures avoisinant les 23 à 25°C. On la retrouve souvent après des inondations ou un dégât des eaux puisque: pour pouvoir se nourrir les larves ont besoin de beaucoup d’humidité. Un bois avec un taux d’humidité supérieur à 20% leur convient parfaitement. La petite vrillette du bois est moins exigeante en humidité et en température. On la retrouve sur de plus vastes territoires.

Voici une petite vidéo qui représente bien le problème de la vrillette.

Les vrillettes et leurs nuisances. Les dégâts provoqués

C’est sous forme larvaire que l’insecte est le plus préjudiciable. Quand il est à l’état d’adulte imago, les insectes finissent par sortir de la pièce de bois pour ne plus revenir. Ou alors seulement les femelles pour pondre. C’est donc pendant la phase larvaire qui dure très longtemps (jusqu’à plusieurs années) que les vrillettes du bois creusent les galeries et provoquent les dommages les plus importants aux charpentes, parquets et meubles.

Pour les vieux livres, les tableaux et vieux tissus, ainsi que les moulures en bois tendre, le danger est encore plus réel. L’insecte xylophage qu’est la vrillette n’épargne pas non plus les bibliothèques (du bois et du papier à disposition).

C’est à son passage au stade adulte qu’on s’aperçoit souvent de la présence des vrillettes. Mais le mal est déjà fait. Ces insectes auront eu tout le loisir de trouer de l’intérieur les structures en bois de chêne, de châtaignier, de bouleau, de peuplier

image 4 - La vrillette du bois
Les dégâts sur les vieux bois

D’autres nuisibles du bois, insectes xylophages (termites, capricorne), ou champignon (mérule du bois), peuvent provoquer également des ravages importants. Même souvent plus important que dans le cas de la vrillette du bois.

Comment repérer et traiter facilement la vrillette du bois?

Pour se débarrasser de la vrillette il faut déjà commencer par la repérer le plus tôt possible. Cela dès le stade larvaire.

Pour les repérer, il faut tendre l’oreille. Un petit grattement à l’intérieur du bois pourra vous alerter. De même, si vous observez des sciures très fines au sol sous une pièce de bois ou de papier, c’est que vous êtes probablement en présence de petite ou de grande vrillette du bois.

Le traitement de ces insectes est souvent difficile. On ne sait pas quel produit acheter, ni lequel sera efficace. Et comment traiter les bois à cœur, puisque les insectes s’y trouvent prisonniers? Effectivement, l’opération n’est pas si facile en général.

Certains produits adaptés existent dans le commerce, mais vous n’aurez accès qu’à une gamme grand public du produit biocide.

Un professionnel formé et agréé pourra venir réaliser un diagnostic. Il vous conseillera et vous proposera un traitement professionnel anti-vrillette. C’est un traitement insecticide (avec produit réservé aux professionnels, accessible qu’après avoir passé une certification Certibiocide) réalisé à cœur (avec du matériel professionnel également), de la même manière qu’il traite les termites par exemple.

Grâce à ces précieux conseils, nous espérons que vous arriverez à bout de ces vilaines bêtes. Et que les vrillettes du bois ne viennent plus troubler votre tranquillité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

ALLO FRELONS vous plaît ? Rejoignez la communauté sur les réseaux sociaux

Follow by Email
YouTube
YouTube
Instagram