La mouche. Biologie, comportement, solutions

La mouche est un insecte très utile dans l’écosystème et les chaines alimentaires. Cependant, les mouches sont très souvent considérées comme des indésirables ou même des nuisibles. Durant leur développement, elles passent de l’état d’œuf à l’état de larve, pour enfin passer à la phase adulte.

image 6 1024x682 - La mouche. Biologie, comportement, solutions
La mouche domestique

Elles passent l’hiver sous des tas de feuilles ou de matière organique en décomposition. Pendant toute la saison hivernale elles sont en dormance sous forme de chrysalide ou de larve. Dès que les températures augmentent les mouches adultes éclosent. Il suffira de 7 à 10 jours pour qu’elle passe à la forme imago adulte, soit 140 degrés jours.

S’il fait trop froid durant ces périodes, les œufs mettent plus de temps pour éclore. Il en est de même pour les larves qui mettront d’avantage de temps à se transformer en mouche adulte. Le cycle pourra excéder les 60 jours. En France, où l’on connait des saisons de plus en plus chaudes chaque année, ce sont plus de 12 générations de mouches qui peuvent apparaitre sur une année entière. Dans les zones tropicales et équatoriales, ce sont plus de 20 générations de mouches qui se développeront sur les douze mois. Il n’y a souvent pas d’hiver dans ces pays. Le problème est d’autant plus un problème en région subtropicale, car c’est un insecte vecteur de maladies bactériennes et virales.

La biologie de la mouche

Il existe dans le monde environ 85000 espèces différentes de mouches, dont 6000 sous nos latitudes. C’est un insecte de la famille des diptères qui peut présenter des tailles et des couleurs radicalement différentes. Il existe des mouches très petites appelées communément moucherons, ainsi que des mouches plus grosses. Certaines ont des couleurs neutres tandis que d’autres auront des reflets colorés ou métalliques.

Elles ont en général les ailes transparentes, avec des nervures visibles.

Le taon (qui se nourrit de sang), la mouche domestique, la mouche à damier et la mouche bleue ou verte à viande sont les espèces les plus connues et observées de l’homme.

Le bombyle est une autre variété de mouche. C’est un excellent pollinisateur, connu pour avoir un vol particulier : il est en effet capable de rentrer dans une fleur et d’en ressortir en marche arrière en vol. Son vol ressemble en cela à celui du colibri.

La drosophile, ou mouche du vinaigre a servi de cobaye à d’illustres scientifiques, pour développer les connaissances de la génétique moderne.

La syrphe est une mouche un peu particulière : elles pollinise les fleurs et ressemble à une guêpe. La couleur de son abdomen, jaune rayé de noir la fait ressembler à une guêpe. Cet aspect dissuade ses prédateurs et la protège.

image 5 - La mouche. Biologie, comportement, solutions
La syrphe ressemble à une abeille ou une guêpe

Leur durée de vie moyenne d’une mouche domestique est d’environ 20 jours, même si les femelles vivent plus longtemps que les mâles. Il existe des mouches dans tous les pays, sous toutes les latitudes, adaptées à tous les écosystèmes. Certaines sont considérées comme nuisibles car elles sont vectrices de certaines maladies. D’autres sont utilisées depuis très longtemps en médecine, pour nettoyer les plaies notamment.

On peut décomposer leur reproduction en quatre phases distinctes.

La mouche : Ponte des œufs

La mouche est une excellente pondeuse. Elle peut en effet pondre plus de 1000 œufs en moins d’une semaine. Chaque œuf de forme allongée mesure environ 1,2 mm. Tous les deux jours elle va pondre entre 80 et 250 œufs. Plus la femelle est grosse plus le nombre d’œufs pondus est important. Il en est de même chez de nombreux insectes.

Quand la température est élevée, surtout l’été, la ponte est au maximum de ses capacités. Les mouches se regroupent alors et pondent leurs œufs en amas. Cela leur sert à garder la ponte assez humide. Sans cela le taux d’éclosion ne serait pas bon.

image 7 - La mouche. Biologie, comportement, solutions
Les œufs de mouches

Transformation des œufs en larves : les asticots

Les œufs se transforment en larves blanches et cylindriques. Ces larves mesurent de 3 à 10 mm de longueur selon les espèces. Ce sont les asticots.

Les larves de mouches possèdent des mandibules en forme de crochets, qui leur servira ensuite à déchirer leur nourriture. Il faudra entre 8h et une journée entière pour que l’asticot sorte de l’œuf, véritable cocon qui l’aura protégé jusque-là et dans lequel il aura commencé à se développer.

Ces larves mesurent alors de 6 et 14mm et conservent cette couleur blanc crème caractéristique. Elles aiment les endroits humides où elles peuvent se délecter de matière organique. Un tas de débris végétaux, de poubelles, ou un tas de fumier leur convient particulièrement. Entre 18 et 30°, les larves se plairont à consommer ces déchets organiques. En quelques jours seulement, les larves finiront leur développement. Cela mettra plus de temps si la température est basse. Au printemps, les températures sont irrégulières. Souvent, les larves de mouches se développent, mais le mauvais temps revient et le développement des larves est stoppé net.

Les larves de mouches, asticots, affectionnent la matière organique en décomposition. Elles peuvent y trouver tous les nutriments nécessaires aux autres phases de leur développement. Plus la matière de leur sol est dégradé, plus les nutriments sont disponibles immédiatement.

L’asticot pourra ensuite s’extraire de cet endroit humide, jusqu’à rejoindre un endroit plus sec. C’est là qu’il restera quelques temps et la phase de transformation en chrysalide pourra débuter. C’est la troisième phase du développement de la mouche. Il va grossir assez vite et changer de peau plusieurs fois, c’est ce que l’on appelle la mue. Il va alors continuer son développement et se transformer en nymphe à l’intérieur de la pupe.

maggot or larva of fly picture id873516092?b=1&k=20&m=873516092&s=170667a&w=0&h=7rTIiLbDhReiDwC98sHJdv1tpamaWMW6nDv hRYtnxI= - La mouche. Biologie, comportement, solutions
Asticots de mouches
image 8 - La mouche. Biologie, comportement, solutions
Pupes de mouches

La mouche se transforme en nymphe

A ce stade-là, l’asticot se retrouve  enfermé dans un cocon plus sombre et rigide de 8 à 10mm de longueur, formé par la larve elle-même. Les jours passant, la couleur de la chrysalide va changer. On peut donc facilement mesurer le stade de développement de la larve enfermée, appelée la pupe. En quelques jours (de 2 à 8 selon les espèces de mouches et la température), la pupe va se transformer progressivement en insecte adulte.

Il faudra par exemple en moyenne 96 heures à une température de 35°C, alors qu’il faudra compter 24 jours à une température de 13°C. La larve aura alors l’apparence d’une mouche telle qu’on la connait, avec une paire d’ailes, trois paires de pattes, une tête, un thorax et un abdomen bien séparés.

La mouche à son stade adulte final

Une fois qu’elles auront pris leur forme adulte, les mouches mesurent entre 3 et 12 mm de longueur. Les mouches femelles sont en général plus grosses que les mâles, ce qui est très courant chez les insectes. Elles possèdent une paire d’ailes, ainsi que des altères lui permettant de s’équilibrer en vol.

image 9 - La mouche. Biologie, comportement, solutions
Cycle de reproduction de la mouche

Apparence des mouches

Il y a une grande variété de tailles, de formes et de couleurs dans le grand monde des mouches. La mouche domestique a les yeux rouges, une couleur plutôt grise avec des lignes grises plus sombres sur le thorax. Les lignes des ailes sont bien marquées. L’abdomen est en général un peu plus clair que le thorax et souvent d’une couleur un peu plus jaune.

La mouche vie entre 10 et 30 jours au stade adulte volant. Si la température est basse, elle peut vivre jusqu’à 60 jours, ralentissant son métabolisme. Elle a besoin de nourriture, sans quoi elle est trop fragile pour survivre et se reproduire. La mouche consomme des sucres rapides et des protéines. Elle aime les nectars de fleurs, les fruits, et toutes les matières en décomposition. La mouche s’accommode très bien des sucres fabriqués par l’homme.

En fin de vie, la mouche va partir en recherche de nourriture et de sucres, et faire des réserves avant de s’accoupler. L’accouplement ne dure que quelques minutes (de quelques secondes à une dizaine de minutes). Il faudra attendre entre 3 et 20 jours pour la fécondation des œufs dans l’abdomen de la femelle. La ponte pourra ensuite débuter.

La mouche: comportement

Les femelles ont besoin d’une grande quantité de protéines pour la fabrication des œufs. Les œufs auront alors assez de protéines emmagasinées pour survivre en autonomie, le temps de leur développement larvaire.

Les mouches adultes ne volent que la journée. La nuit elles se posent pour reprendre des forces. Et oui, les mouches dorment. Ce qui ne les empêche pas de tourner dans la chambre les soirs d’été, vous empêchant de vous endormir. Entre les mouches et les moustiques (autres diptères), s’endormir quand les insectes tournent est un véritable enfer.

La mouche : les nuisances qu’elle entraine

Il n’est pas toujours facile de cohabiter avec des insectes volants. La mouche, qui se développe et vit au contact des matières organiques en décomposition a tout pour rebuter les personnes qui l’observent chez eux.

Son vol est agaçant. La mouche domestique se pose sur la peau et provoque surtout des nuisances psychologiques. Certaines mouches vont transporter des germes et êtres en cela vectrices de maladies (typhus, choléra, et autres maladies tropicales). Certaines mouches sont vectrices de parasites, telle la mouche Tsé-Tsé qui propage la maladie du sommeil.

Comment prévenir l’apparition de mouches

Dans la maison, il sera utile d’empêcher les insectes et particulièrement les mouches de rentrer à l’intérieur. Des rideaux ou moustiquaires peuvent être bien utiles en cela. En région tropicale et subtropicale, il sera utile d’imprégner les moustiquaires de produits insecticides.

Pour éviter que les mouches se développent, il sera opportun de bien nettoyer les endroits où s’accumulent les matières organiques riches. Attention notamment aux matières animales. Les déjections animales et cadavres d’animaux sont souvent à l’origine des invasions de mouches. A proximité des élevages agricoles, on retrouve également beaucoup de mouches.

Il conviendra donc dans ce cas de piéger les mouches par des techniques adaptées (appât empoisonné en granulés posé dans une coupelle, serpentins collants, pièges électriques à lumière bleue, etc…)

La mouche : lutte et solutions

En premier lieu, l’achat d’une tapette à mouches pourra être une solution. Ensuite, le piégeage de ces insectes volants sera une solution complémentaire bien utile.

Si le piégeage des mouches n’est pas suffisant, une opération de désinsectisation sera nécessaire.

Des sprays insecticides anti-mouches existent dans le commerce et sont accessibles pour le grand public. Des fumigènes froids ou chauds pourront aussi être employés. Attention de bien respecter les précautions d’emploi. Calfeutrez les aérations, traitez et sortez de la pièce, de manière à ne pas respirer ces produits qui peuvent être nocifs pour la santé.

Si l’invasion de mouches continue, vous pouvez faire appel à des professionnels de la désinsectisation. Des entreprises spécialisées dans la lutte contre les insectes volants pourront effectuer le traitement.

Ces entreprises sont formées et ont les agréments qui leur permettent d’utiliser des produits biocides professionnels, homologués, très efficaces et rémanents. C’est-à-dire qu’ils agissent sur le long terme. Ce sont des produits contenant des pyréthrinoïdes de synthèse ou du pyrèthre naturel biodégradable.

Ces produits seront appliqués sur les surfaces en brouillard humide, en poudre sèche. Ils pourront également être thermonébulisés, c’est-à-dire propulsés en micro-goutelettes chaudes en suspension dans l’air. Cette technique permet de traiter les volumes et les surfaces dans les moindres recoins.

Traitement d’infestation de mouches par notre partenaire Sud Ouest Pest Control, département du Lot, de la Corrèze, de la Dordogne et de la Haute-Vienne

ALLO FRELONS propose ces services anti-mouches sur plusieurs régions.

Les mouches : en savoir plus

Voici un reportage passionnant sur la mouche tourné par l’émission C’est Pas Sorcier :

Comment les mouches font elles pour s’accrocher aux murs et aux plafonds ?

Elles ont des petits crochets au bout des pattes, leur permettant de s’accrocher aux aspérités. Ce sont en cela des reines de l’escalade. Des coussinets avec des poils englués d’eau et de graisse leurs permettent de mieux adhérer encore aux parois.

Comment les mouches volent-elles ?

La technique de vol et d’atterrissage de la mouche est très intéressante. Elle inspire donc aujourd’hui les scientifique dans des domaines comme l’aéronautique. Certains drones sont aujourd’hui fabriqués sur le modèle de ces merveilleux insectes. Les centaines de milliers d’années d’évolution ont permis de créer un système de vol extrêmement efficace, puissant et économe en énergie. L’homme doit donc s’inspirer encore d’avantage de la nature pour les challenges environnementaux qui l’attendent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

ALLO FRELONS vous plaît ? Rejoignez la communauté sur les réseaux sociaux

Follow by Email
YouTube
YouTube
Instagram